Actualités

Gary Craig et l'EFT


L’EFT ou technique de libération émotionnelle, mise au point par Gary Craig dans les années 90, est un outil de gestion du stress à visée thérapeutique prenant sa source dans la Médecine Chinoise avec son système de méridiens et la PNL (Programmation Neuro-Linguistique).

 

Postulat

Le postulat de base de l’EFT est que « toute émotion négative est le résultat d’une perturbation énergétique corporelle ». Ce n’est donc pas le souvenir traumatisant qui est la cause directe d'un dérangement émotionnel chez une personne : c'est la perturbation du système énergétique corporel.

En effet, nos corps sont électriques et une partie de l’énergie qui nous anime circule dans des « canaux » appelés méridiens, utilisés en acupuncture pour réharmoniser la personne. Normalement, comme l’eau d’une rivière, l’énergie s’écoule, librement dans ces canaux. Mais lorsqu’un évènement génère un stress, il s’ensuit la création de « barrages » sur un ou plusieurs méridiens. Comme si le problème se cristallisait, se matérialisait. De ce fait, l’énergie va moins bien circuler, être perturbée.

Et chaque fois que l’on se retrouve en situation de stress, il y a création ou renforcement de barrages. Plus la perturbation est importante, plus les effets s’expriment tant au niveau émotionnel que physique. Comme si le système énergétique représentait l’interface entre le psychique et le physique, toute perturbation ou distorsion à son niveau se répercutant sur les deux autres. Si le souvenir ne cause pas de perturbation dans le système énergétique corporel, l'émotion négative ne peut se produire. C'est pourquoi certaines personnes sont dérangées par leurs souvenirs, alors que d'autres ne le sont pas. Le système énergétique des premières a tendance à se laisser déséquilibrer par de tels souvenirs.

 

La technique

Son protocole unique, quel que soit le problème à traiter, consiste, pour le patient, à tapoter des points précis du corps (points d’acupuncture) tout en verbalisant sa problématique de façon claire et spécifique. Le thérapeute va le guider, le sécuriser, et l’accompagner au long de la séance en respectant toujours le rythme de la personne.

C’est la conjonction de ces deux actions – verbalisation et stimulation des points- qui permet de libérer l’émotion perturbatrice en régulant la circulation énergétique corporelle.

Tout au long de la séance qui dure environ 1h30, le thérapeute suit l’évolution du patient, est à l’écoute de ce qui est dit, observe les expressions du visage, la respiration, les mouvements volontaires et involontaires, les réactions émotionnelles. Il pose des questions ouvertes pour aider le patient à verbaliser les différents aspects de sa problématique en lien également avec les cinq sens. Le praticien ne force jamais le patient, respecte son rythme et ne fait pas à sa place non plus (sauf dans certains cas où le patient n’est pas capable de tapoter pendant quelques instants du fait de sa réaction). Si la personne ne veut pas aller plus loin, on ne va pas plus loin et avant chaque fin de séance, on va faire en sorte que le patient sorte apaisé. Les effets sont visibles tant au niveau de l’expression du visage que de la couleur de la peau, du rythme respiratoire, des tensions musculaires.

Ses contre-indications : les troubles de personnalité multiple, la paranoïa, la schizophrénie et autres troubles mentaux. Bien que l'EFT ait permis d'obtenir des résultats même dans ces situations graves, DANS CES SITUATIONS, L'EFT NE DOIT ETRE APPLIQUÉE QUE PAR DES SPÉCIALISTES D'EXPÉRIENCE.

 

L'effet de généralisation

Un avantage important que l'on retrouve dans l'EFT est l'effet de généralisation. Après avoir abordé quelques problèmes reliés entre eux, le processus a un effet qui se généralise à tous ces problèmes. Par exemple, une personne ayant une centaine de souvenirs traumatisants reliés à des abus de toutes sortes trouvera qu'en utilisant l'EFT, la charge émotionnelle négative entourant tous ses souvenirs disparaît après n'en avoir neutralisé que cinq ou dix.

 

Pourquoi verbalise-t-on négativement ?

De la même manière qu’on ne met pas un pansement sur une plaie sans l’avoir nettoyée, l’EFT commence par évacuer le négatif avant de recharger en positif. Le fait de reconnaître sa problématique, d’admettre ses émotions quelles qu’elles soient et de s’en libérer apporte un grand soulagement très rapidement ressenti. Le souvenir reste mais il n’est plus douloureux.

C’est comme une bombe à retardement qui serait désactivée : la bombe est toujours là mais elle n’est plus dangereuse.

Cette méthode ne cherche en aucun cas à se substituer à une autre mais se révèle un outil supplémentaire très précieux dans certains cas.  Elle ne prétend pas tout solutionner ni faire de miracle et ne fera pas repousser une jambe… Toutefois, elle a  déjà fait ses preuves dans de nombreux domaines d’application, entre autres dans les cas de SSPT (Syndrome de Stress Post-Traumatique). Appliquée chez les vétérans de guerre, elle leur a permis de retrouver, pour certains, une vie quasiment normale après des années de souffrance morale et physique.

Dès que le problème émotionnel disparaît, les symptômes physiques se réduisent aussi voire disparaissent.

C’est un outil émotionnel qui ne prétend pas non plus expliquer pourquoi une personne est perturbée par des pensées récurrentes mais peut toutefois l’en débarrasser en douceur. Au fur et à mesure que la personne se libère de l’émotion perturbatrice, on constate couramment qu’ayant pris du recul par rapport à sa problématique, elle prend conscience de certains liens de cause à effet et analyse les choses différemment, ce qui se manifeste dans la façon dont elle parle de la croyance négative qu’elle entretenait, de la souffrance qui la submergeait ou de l’incident qui la dérangeait. Avec le soulagement vient la compréhension.

 

L’EFT permet aux patients d’accéder à de nouveaux possibles, de s’autoriser à quitter certaines situations en s’apercevant des moyens à leur disposition tout en devenant acteurs de leur mieux-être. (Par exemple une personne qui vit un mal-être à son travail va peut-être réaliser qu’elle peut demander à changer de poste ou qu’une collègue souhaite une permutation. Dans tous les cas de figures, elle sera plus à même de gérer son stress en utilisant l’EFT si la source de stress ne peut être évitée).